Comment prévenir l'accident vasculaire cérébral ?


Accueil > Santé Seniors > Pathologies spécifiques au grand âge > L’accident vasculaire cérébral, AVC

En Belgique, chaque année, l’accident vasculaire cérébral frappe 19.000 personnes, dont la majorité décèdent ou sont frappées d'invalidité. Pourtant, des mesures de prévention existent, elles reposent essentiellement sur le contrôle rigoureux de l’hypertension artérielle.  De même, savoir reconnaitre les symptômes d’un AVC et administrer un traitement dans les trois heures qui suivent permettrait de sauver de nombreuses vies…

Quels sont les facteurs de risque de l'AVC ?

  • L'hypertension
  • L'âge, le risque augmente avec les années.
  •  Le sexe, les hommes sont davantage touchés que les femmes.
  •  Une prédisposition familiale.
  •  Un taux de cholestérol élevé.
  •  La présence d'une maladie cardiaque, de diabète, la consommation excessive d'alcool, le tabagisme, le surpoids, la sédentarité, la prise de contraceptifs ou d'hormones.

Caractérisé par une perte brutale et soudaine des fonctions cérébrales, l’AVC laisse des séquelles plus ou moins importantes selon l’endroit où le cerveau est endommagé.

Ainsi, il peut provoquer des hémiplégies, une incapacité à se mouvoir, à s’exprimer correctement et des troubles de la mémoire.

                                                  Cliquer ici pour accéder au blog

Contrôler l'hypertension artérielle pour prévenir l'AVC

Conséquence de l’occlusion d’une artère cérébrale, dans le cas d’un AVC ischémique, à savoir lorsque le sang ne circule plus, ce qui représente 80% des cas, ou bien d’une rupture d'un vaisseau, pour l’AVC hémorragique, c’est généralement un caillot de sang qui bouche une artère qui entraine un AVC. Il s’agit alors d'une « embolie cérébrale ». Parfois, l'artère se bouche seule.

Ainsi, dès que le sang ne parvient plus à irriguer une zone du cerveau, la partie du corps qu'elle commande ne reçoit plus d'ordres, et de ce fait elle devient inerte et entraine une paralysie.

La principale responsable de l’AVC est l'hypertension artérielle. D’où l’intérêt majeur de la contrôler rigoureusement et régulièrement.

Certains traitements anticoagulants seraient également responsables de la survenue d’AVC. Plus rare, la malformation d’un vaisseau peut en être à l’origine.

Selon les recommandations du professeur Vanoverschelde, l’AVC est unaccident qui ne doit pas être considéré comme une fatalité. Car le facteur de risque majeur est l’hypertension. Or en Belgique, comme au sein de l’Union européenne, la situation est préoccupante, d’après le professeur, puisqu’on estime actuellement à 2 millions le nombre d’hypertendus en Belgique. Et seuls 28% des patients hypertendus sont contrôlés. 

Un signal d’alarme qui devrait être largement entendu afin de pouvoir sauver de nombreuses vies, chaque année.

Discuter avec nos conseillers experts en maison de retraite en cliquant ici 

Trouvez une maison de repos adaptée à la récupération après un AVC:

Quel type de maison recherchez-vous ?
Dans quelle province ?
Quel est votre délai d'urgence ?
Coordonnées pour recevoir ma sélection :

CNIL Déclaration CNIL n° 141035 | Confidentialité des données | Mentions légales

Newsletter / Recevez chaque mois l'actu du grand-âge

Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée