Peut-on prévenir la survenue de la Maladie d'Alzheimer ?


Accueil > Blog > Actualités

Catégorie Actualités
Peut-on prévenir la survenue de la Maladie d'Alzheimer ?
Peut-on prévenir la survenue de la Maladie d'Alzheimer ?

Retraite Plus vous offre quelques conseils pour une meilleure prévention de la Maladie d'Alzheimer...

Consulter son médecin traitant régulièrement

Contrôler sa tension, et effectuer un bilan sanguin une fois par an. En cas de troubles, le médecin pourra ainsi établir un traitement adapté.
S'efforcer le plus possible de réduire son stress quotidien. Par exemple en fermant provisoirement les yeux et les oreilles sur un certain nombre de choses, comme le ménage, les réflexions désagréables des proches, les embouteillages, les relevés de compte, et plus largement ce que l'on ne parvient pas toujours à maitriser à la perfection...

Veiller à constamment améliorer son hygiène de vie

Exercices physiques, gymnastique douce et courte marche quotidienne s’imposent à tout âge ! Pratiqués trois fois par semaine, pendant 30 minutes, les exercices physiques ont un effet préventif prouvé. Ils retardent l'arrivée de la maladie d’Alzheimer et ralentissent son évolution. Mieux vaut à ce titre, courir que lire ! De même, une étude récente menée par le service du professeur Kinoshita de l’université de Kyoto, sur quatre groupes de souris atteintes de la maladie d’Alzheimer pendant 20 semaines confirme la prévalence de l’exercice physique y compris sur l’alimentation saine : « Le sport joue un rôle certain dans l’amélioration de la mémorisation ! »

Manger davantage de légumes et de fruits riches en vitamine C et bêta carotène

Tels que les carottes, oranges, épinards, poivrons rouges, cresson, mangues et abricots. Une étude menée par l'université allemande ULM et publiée dans le journal of Alzheimer's disease, fait état de carences avérées en vitamine C et bêta-carotène parmi les patients Alzheimer. De manière générale, le régime méditerranéen est toujours bénéfique : Cuisiner à l’huile d’olive et consommer à chaque repas des céréales, des légumes frais et secs, agrémentés d’ail, d’oignons et d’aromates en réduisant le sel, des fruits, des produits laitiers, des poissons gras riches en oméga 3, de la volaille, de la viande rouge à raison d’une fois par semaine seulement, ainsi qu’un verre de vin rouge quotidien, restent des valeurs sûres, capables d’après des études américaines, de retarder la survenue d’Alzheimer et de ralentir le déclin cognitif.

Éviter au maximum l'alcool et le tabac

Seul le vin rouge consommé avec modération, semble avoir des effets protecteurs sur les maladies cardiovasculaires. Un verre de vin rouge par jour permettrait également de retarder ou d'empêcher la perte de mémoire. C'est en tous cas la conclusion d’un essai clinique américain portant sur les bienfaits du resvératrol, cette substance que l'on trouve naturellement dans le vin rouge.
Par ailleurs, la caféine, par ses effets stimulants a des vertus bienfaitrices sur les maladies cardiovasculaires, le diabète sucré, les cancers digestifs, la maladie de Parkinson et… la maladie d'Alzheimer !
Les buveurs de café âgés de 50 à 70 ans, peuvent même espérer vivre plus longtemps, 10% de plus environ, que ceux qui n'en boivent pas. C'est ce qui ressort d'un ensemble de prés de 150 études publiées depuis le début de l'année, portant sur près de 400 000 personnes, et rendues publiques par l’Institut Américain du cancer.

Faire travailler le plus possible son cerveau

En lisant de préférence des sujets de lecture qui intéressent - bien plus stimulants-
Se familiariser avec internet car comme le souligne notre ministre chargée des personnes âgées, Michèle Delaunay :
« Un vieux qui tweete ne vieillit pas ! ». Effectuer des mots croisés, sodoku, et des parties de scrabble en famille ainsi que des jeux de société afin de joindre l'utile à l'agréable, permet de renforcer ses réserves cognitives et donc de retarder la survenue de la maladie.

Curiosité, éveil et plaisir ont une influence bénéfique sur la faculté de mémorisation des tâches difficiles. C'est ce qui ressort d'une étude menée par les très sérieux "Institut Pasteur" et le CNRS. Il est désormais prouvé que la curiosité, l'éveil et le plaisir favorisent la formation de nouveaux neurones et grâce à eux l'acquisition de nouvelles compétences cognitives. A contrario un état dépressif se répercute sur la production de néo-neurones et entraine un cercle vicieux qui maintient cet abattement. Une étude qui devrait donner lieu à des protocoles thérapeutiques adaptés. Enfin, mener une vie sociale riche et intense, par exemple à travers du bénévolat auprès d’associations, participer à des ateliers de chants ou de théâtre est excellent pour la mémorisation, et réduit de manière significative les risques de survenue d’Alzheimer.

Trouvez une maison de repos correspondant à vos critères:

Quel type de maison recherchez-vous ?
Dans quelle province ?
Quel est votre délai d'urgence ?
Coordonnées pour recevoir ma sélection :

CNIL Déclaration CNIL n° 141035 | Confidentialité des données | Mentions légales

Partagez cet article :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée