En savoir plus sur …Où en est la recherche médicale sur la maladie de Parkinson ? »


Accueil > Santé Seniors > Pathologies spécifiques au grand âge > La Maladie de Parkinson > En savoir plus sur la maladie de Parkinson

Ils sont près de 70 000 personnes en Belgique à être atteints de la maladie de Parkinson et à être confrontés aux limitations de la médication actuelle. Privés d’un traitement  qui les guérirait, les malades de Parkinson mettent tout leur espoir dans la recherche médicale.


En effet, aujourd’hui, il n’existe sur le marché, que des traitements médicamenteux visant à diminuer les symptômes de la maladie de Parkinson. Couplés à une rééducation intense, ces traitements permettent il est vrai une très nette amélioration de la qualité de vie des patients Parkinson. Malheureusement, ces traitements engendrent encore de trop nombreux effets secondaires. Et surtout perdent de leur efficacité au fil des ans, amenant ainsi le malade de Parkinson au stade final sans que le moindre espoir d’amélioration ne puisse survenir…

 C’est donc vers la recherche médicale que se tournent actuellement tous les espoirs de guérison possible. Voici quelques pistes prometteuses :

De nouvelles pistes de recherche pour la maladie de Parkinson

  • Lorsque les patients dépassent le stade des 6 années de maladie, les traitements actuels à base de Dopamine perdent de leur efficacité après avoir fait passer le patient par de nombreux épisodes de mouvements désordonnés appelées dyskinésies.

 

  • L’opération chirurgicale ayant pour but la stimulation des noyaux profonds localisés dans le cerveau, provoque, elle aussi, de nombreux effets secondaires comme des périodes d’apathie et des anomalies du comportement.

 

La recherche médicale explore actuellement de nombreuses autres pistes :

  1. 1.      La thérapie génique

Cette nouvelle thérapie, actuellement en phase d’expérimentation, consiste à introduire, certains gènes (AADC, TH, et CH1) à l’intérieur des cellules des malades de Parkinson. Ces gènes commandent la fabrication de la dopamine, ils sont capables d’induire naturellement sa synthèse.

L’introduction de ces gènes, à l’intérieur des cellules du malade, se fait par l’intermédiaire d’un virus transporteur rendu préalablement inoffensif et transporte les gènes jusqu’à la zone du cerveau concernée. Pour l’instant, cette thérapie très prometteuse a donné de très bons résultats sur les animaux. Elle est actuellement en phase d’expérimentation sur des malades humains. Les résultats sont attendus pour 2014.

  1. 2.      La culture des cellules souches

Les chercheurs suivent également une autre piste très intéressante : celle de la culture des cellules souches.

En effet, des chercheurs américains et suédois ont réussi l’expérience consistant à greffer des cellules embryonnaires de singe, dans le cerveau, afin qu’elles se différencient en neurones à dopamine :

Les cellules embryonnaires sont des cellules souches qui ont la capacité de se transformer en tous types de cellules : le but est de trouver un moyen de les faire évoluer en un type de cellule particulier. Une expérimentation chez l’homme devrait voir le jour prochainement, mais elle suscite déjà des inquiétudes quant à la possibilité de contrôler la multiplication de ces cellules.

A ce sujet, le Docteur Garraux, neurologue et chercheur à l’université de Liège explique :

« Il s'agit pour le moment d'études sur des rongeurs. On utilise des cellules souches dont on modifie le destin pour qu'elles deviennent des cellules productrices de dopamine. Ensuite, il faut qu'elles s'intègrent dans les circuits attendus. Malgré les difficultés, c'est une voie pleine d'espoirs. »

  1. 3.      Les greffes de neurones

Les chercheurs ont également expérimenté les greffes de neurones producteurs de dopamine dans le striatum, l’aire du cerveau qui est concernée par la maladie de Parkinson. Mais cette technique n’a pas donné de résultats assez satisfaisants à ce jour, pour pouvoir être utilisée sur des malades de Parkinson.
De nombreuses autres pistes de recherche visant à introduire des enzymes responsables de la production de dopamine, dans le cerveau ou à stimuler chirurgicalement certaines zones du cerveau, sont encore dans leur phase expérimentale mais font grandir l’espoir de trouver un jour, une façon de guérir la maladie de Parkinson.

Newsletter / Recevez chaque mois l'actu du grand-âge

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée