Comment atténuer les souffrances grâce à la physiothérapie et la rééducation orthopédique ?


Accueil > Santé Seniors > Pathologies spécifiques au grand âge > La dégénérescence musculaire > En savoir plus sur la dégénérescence musculaire

Afin de redonner une certaine souplesse aux malades dans leurs mouvements et préserver autant que possible leur mobilité, des séances régulières de physiothérapie s’avèrent très utiles. Grâce à des séries d’exercices et de massages dispensés en centre de réadaptation ou en maison de repos et de soins, on parvient à maintenir les acquis de la personne et à limiter les douleurs musculaires et articulaires.

Lorsque la maladie évolue, on peut avoir recours au port d’appareillage, orthèses, pour atténuer les déformations. Placées sur les chevilles ou les poignets, elles apportent un soutien rigide aux muscles. Dans certains cas, il est important de porter un corset pour empêcher l’aggravation de la scoliose.

  • Le port d’une canne ou l’utilisation d’une marchette permet de soulager les difficultés à marcher et à se déplacer, ensuite il est bien souvent nécessaire de recourir au fauteuil roulant.

La chirurgie permet de rectifier les déformations articulaires et les médicaments de soulager les douleurs.

 

Il est possible dans certains cas, comme par exemple pour la scoliose, d’avoir recours à la chirurgie des membres. Elle permet d'améliorer la qualité de vie des patients, de rectifier les déformations articulaires et ainsi de pouvoir prolonger la marche.

Le traitement médicamenteux soulage les douleurs musculaires, les crampes ou la myotonie. C’est le cas de la diphénylhydantoïne, de la méxilétine, du baclofène, du dantrolène et de la carbamazépine.

De plus, les troubles cardiaques étant très fréquents en cas de dystrophie musculaire, un suivi et une prise en charge adaptés sont indispensables. L’implantation d’un stimulateur cardiaque (pacemaker) s’avère parfois nécessaire chez les patients ayant des problèmes cardiaques graves.

L’atteinte des muscles respiratoires est fréquente, surtout dans les formes de dégénérescences musculaires engendrées par la myopathie de Duchenne ou la maladie de Steinert. Le patient éprouve alors des difficultés à respirer, un essoufflement plus ou moins important, une fatigue au réveil et une toux faible. Parfois, la mise en place d’une assistance respiratoire, notamment la nuit est nécessaire. Dans les cas les plus graves, on pratique une trachéotomie, soit une ouverture dans la trachée pour assurer la ventilation.

Newsletter / Recevez chaque mois l'actu du grand-âge

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée