L’AVC : D’où vient-il ? Comment le prévenir ?


Accueil > Santé Seniors > Pathologies spécifiques au grand âge > L’accident vasculaire cérébral, AVC

En Belgique,  chaque année, l’accident vasculaire cérébral frappe 19.000 personnes :  5.000 d’entre elles décèdent dans le mois qui suit et 6.000 sont atteintes d’invalidité permanente,  selon le professeur Vanoverschelde, président du Collège de cardiologie à l’Université Catholique de Louvain. Pourtant, des mesures de prévention existent, elles reposent essentiellement sur le contrôle rigoureux de l’hypertension artérielle. Lorsqu’elle monte fortement et durablement, elle doit être aussitôt traitée, car le risque de survenu d’un AVC est grand. De même, savoir reconnaitre les symptômes d’un AVC et administrer un traitement dans les trois heures qui suivent permettrait de sauver de nombreuses vies…

Conséquence de l’occlusion d’une artère cérébrale, dans le cas d’un AVC ischémique, à savoir lorsque le sang ne circule plus, ce qui représente 80% des cas, ou bien d’une rupture d'un vaisseau, pour l’AVC hémorragique, c’est généralement un caillot de sang qui bouche une artère qui entraine un AVC. Il s’agit alors d'une « embolie cérébrale ». Parfois, l'artère se bouche seule.

Ainsi, dès que le sang ne parvient plus à irriguer une zone du cerveau, la partie du corps qu'elle commande ne reçoit plus d'ordres, et de ce fait elle devient inerte et entraine une paralysie.

La principale responsable de l’AVC est l'hypertension artérielle. D’où l’intérêt majeur de la contrôler rigoureusement et régulièrement.

Certains traitements anticoagulants seraient également responsables de la survenue d’AVC. Plus rare, la malformation d’un vaisseau peut en être à l’origine.

En savoir plus sur l’AVC : Comment le prévenir ?

Newsletter / Recevez chaque mois l'actu du grand-âge

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée