La tarification des Maisons de Repos et maisons de repos et de soins


Accueil > Maisons de Repos/Maisons de Repos et de soins > Formalités, tarification et accueil en Maisons de repos

Si les Maisons de Repos ont généralement la réputation d’être une charge bien trop lourde pour les familles, et cela malgré une politique d’aide aux personnes les plus dépendantes et ou défavorisées, sachez que les Maisons de Repos Belges offrent un très bon rapport qualité prix.

Vivre en Maison de Repos ou en Seniorie : combien ça coûte ?

Maisons de Repos : Un bon rapport qualité prix en Belgique

Si les Maisons de Repos ont généralement la réputation d’être une charge bien trop lourde pour les familles, et cela malgré une politique d’aide aux personnes les plus dépendantes et ou défavorisées, sachez que les Maisons de Repos Belges offrent un très bon rapport qualité prix.

A tel point que de nombreux résidents étrangers, notamment français, ont traversé la frontière ces dernières années pour trouver un hébergement à Bruxelles, en Flandres ou en Wallonie, capable de les accueillir et de les soigner dans de bonnes conditions. Ces résidents étrangers ne parvenaient pas toujours à trouver de place près de chez eux ou seulement à des tarifs prohibitifs.

Un argument qui devrait rassurer quelque peu les familles limitées par un budget serré, tant il est vrai que les choses sont parfois pires ailleurs…

Maisons de Repos : Un tarif transparent, détaillé et justifié 

Afin de garantir les droits des résidents, le ministère des affaires économiques a pris des dispositions régionales et fédérales concernant la réglementation des tarifs des maisons de repos. Ainsi, les prix pratiqués par type de chambre doivent être impérativement affichés.

  • La convention d’hébergement se doit d’indiquer clairement les prix et les services compris.
  • Si le supplément n’est pas explicitement noté dans la convention d’hébergement, il ne peut pas être facturé.
  • C’est le ministère des affaires économiques qui supervise les prix pratiqués par les établissements. Ainsi, toute augmentation doit être justifiée pour recevoir son aval.
  • Pas question pour un établissement de facturer les suppléments tels que le petit matériel de soins, l’entretien de la literie et l’état de semi validité ou d’invalidité.

 

Chambre double ou individuelle ? C’est avant tout une question de commodités et de prix

En effet, si vous êtes en couple, la chambre double s’impose. Vous disposerez alors de tout le confort et de suffisamment d’espace pour accueillir votre petit mobilier, d’une télévision et de votre salle de bain privée. Veillez à la clarté de la chambre et à une bonne aération.

Si vous ne supportez pas la solitude et disposez d’un petit budget, la chambre double représente un double intérêt, moins coûteuse, elle vous permettra de partager des moments de discussion avec votre colocataire, à condition évidemment d’avoir un minimum d’affinités en commun. Mais la présence d’une personne dans la chambre est souvent appréciable en cas de difficultés ou pour prévenir d’un danger.

En revanche, si vous tenez à votre intimité et recevez régulièrement des visites de vos petits-enfants plutôt bruyants mieux vaut opter pour la chambre simple. Sachez alors que son coût est généralement plus élevé et que selon les établissements vous trouverez davantage de chambres doubles disponibles.

Unité de vie  Alzheimer en Maison de Repos

Si vous êtes hébergé dans une unité de vie  Alzheimer, vous disposerez d’un lit médicalisé,                       d’un espace de déambulation, d’une structure complètement sécurisée pour éviter des chutes malheureuses, d’une rampe, d’une barre d’appui et d’un sol antidérapant car tout y a été conçu spécialement pour le malade d’Alzheimer. Ce qui a évidemment une incidence sur le prix. Le forfait est généralement plus élevé qu’ailleurs.

 Le matériel d’incontinence est compris dans environ 50% des établissements, et il faut scrupuleusement vérifier si c’est le cas car la facture peut s’élever à plus de 100 euros par mois de supplément.

 De manière générale tous les suppléments doivent être clairement affichés en maisons de repos, homes,  Résidences Service Senior et maisons de repos et de soins.

Le tarif « à la carte » est tout à fait courant dans les résidences services. Les pensionnés pourront alors prendre un ou deux repas par jour selon leur choix et leur budget au restaurant commun, disposer de la blanchisserie, de la bibliothèque, des animations et sorties proposées au rythme qui leur convient. Ils ne règlent que les services utilisés et disposent de leur confort personnel au sein de leur appartement. Une façon de rompre la solitude et de bénéficier d’un cadre sécurisé à moindre coût.

Maisons de Repos : Que comprend le forfait hébergement ?

Que ce soit en maison de repos, ou en maison de repos et de soin, le résident devra s’acquitter du paiement de la pension, soit des frais d’hébergement et de restauration. Ceci inclut donc tous les frais liés à la consommation d’électricité, de gaz, de chauffage et d’eau.

Trois repas variés et équilibrés respectant les régimes spécifiques, tel que le diabète, sont également compris dans la pension journalière.

Le service de la literie et la blanchisserie des draps sont compris. Tout comme l’entretien de la chambre.

Comme dans tout contrat, le signataire peut-être amené à verser une somme d’argent dès le départ afin de garantir la bonne exécution de ses obligations pendant toute la durée du contrat. Ainsi, en maison de repos ou en résidence-service, une garantie locative peut être exigée. Elle se doit d’être versée sur un compte bancaire bloqué ouvert au nom du résident. Son montant ne peut être supérieur au prix mensuel d’hébergement. Elle sera remise au résidant ou à ses ayants droits sous déduction des frais et indemnités éventuellement dus au jour du départ.

Tous les frais annexes (la blanchisserie des affaires personnelles, le coiffeur…) font l’objet d’une convention à part mais doivent être impérativement évalués dès l’admission.

Il existe bien évidemment une totale liberté de choix dans l’offre de services supplémentaires, ainsi ceux qui n’ont pas été demandés clairement par le résident ne seront pas pris en compte.

La convention prévoit également des réductions en cas d’absence de la maison de repos pendant un temps défini.

Maisons de Repos : Les soins sont-ils compris ?

C’est l’INAMI (institut national d’assurance maladie-invalidité) qui finance les Maisons de Repos pour la partie soins et dépendance, en leur rétribuant un forfait lié au nombre de résidents ainsi qu’à leur niveau de dépendance. En contrepartie de ce financement, l’Inami demande aux Maison de Repos le respect de règles de soins décrites dans un cahier des charges. Celui-ci doit préciser les ratios minimum pour le personnel assurant les soins. A savoir le nombre de personnel soignant par résident : Infirmier, soignant, auxiliaire de soins, personnel de réactivation, ergothérapeute, logopède, kiné….Car c’est bien l’INAMI qui garantit un encadrement en personnel qualifié à travers ce financement forfaitaire.

En Maison de Repos et de Soins, tous les frais liés aux soins sont pris en charge.

En revanche, en Maison de Repos, le pensionné devra régler les visites du médecin, du kinésithérapeute ou du pédicure, les frais de médicaments,

Lien hypertexte http://inami.fgov.be

N’hésitez pas à nous consulter au N° local : 02 318 04 78  pour vous aider à effectuer le meilleur choix d’établissement et à vous assister dans vos démarches.

Newsletter / Recevez chaque mois l'actu du grand-âge

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée